Pourquoi le poisson est bon pour mon chien?

Parce que c'est avant tout une source de protéines de qualité (environ 22g pour 100 g de chair crue soit plus de 70% une fois déshydraté). Parce que c’est une source d’Omega 3 dont le rôle anti inflammatoire et antiagrégant est avéré – limite les risques de thrombose. Par qu’il est riche en protides (acides aminés) excellents pour la croissance. qui renforcent le système immunitaire et aident au développement des muscles. Parce qu’il y a moins de risques d’allergies alimentaires et que le poisson est d’une grande digestibilité. Parce qu’il contient de l’iode pour les poissons de mer, indispensable au bon fonctionnement de glande thyroïdienne. On recommande les poissons gras suivants pour les chiens qui se dépensent beaucoup : hareng, maquereau, thon, saumon, sardine. Et pour les chiens sédentaires les poissons plus maigres : merlu, carpe, merlan, colin, panga, bar, lieu, cabillaud, gardon, églefin, brochet, sole, limande sole, daurade, lotte, raie, rouget, roussette, turbot et espadon.

Le poisson a un effet conservateur sur le volume de la matière grise, son maintien et sa quantité dans plusieurs aires cérébrales. La consommation de poisson de 1 à 4 fois / semaine suggère un risque divisé par 5 de survenue d’une maladie dégénérative ou d’un trouble cognitif.

Conseils de consommation : A consommer 2 fois par semaine en moyenne. Attention aux chiens allergiques aux poissons et crustacés, si vous n'avez jamais donné de poisson à votre chien ou un poisson en particulier, donner un petit morceau la première fois et observer sa réaction et ses selles. A titre informatifs, pour les chiens porteurs de la mutation du gène MDR1 ces poissons d'élevage sont proscrits : saumon d'élevage (remplacer par saumon sauvage),  truites arc-en-ciel et fario, truite saumonnée, ombles chevalier et de fontaine, bar (remplacer bar sauvage), dorade (remplacer par dorade sauvage), esturgeon, maigre, turbot pour les cultures françaises, tilapia et l’huile de saumon (remplacer par huile de saumon sauvage, huile de sardine, huile de krill ou huile de foie de morue – ou encore huiles végétales).

Sources : Radiological Society of North America 97th scientific assembly and annual meeting- Chicago 27 novembre- 2 décembre 2011.

Affiner

Type de produit
Vers le bas
Marque
Vers le bas
Trier par
Vers le bas